Publié : 18 novembre 2008

Bilan d’étape 2008 du plan ESPOIR BANLIEUES

Bilan d’étape, novembre 2008.

Mettre en place un accompagnement éducatif dans les écoles prioritaires :
Les écoles de l’éducation prioritaire de l’académie proposent un accompagnement éducatif. Il concerne 28% des élèves en RAR et 21% en RRS.

La répartition entre les 3 domaines est la suivante :

- aide aux devoirs : 57,5%

- sport : 15%

- culture : 27,5%

Créer des banques de stages accessibles à tous :

Le site ATOUSTAGES désormais actif en Haute Normandie répond à cette mesure.

Repérer les jeunes pour lutter contre le décrochage scolaire :

L’académie connaît une diminution faible mais constante de son taux de sorties sans qualification aux niveaux VI et V bis ; celui-ci est désormais identique à la référence nationale.

2003200420052006
Académie8%7%6%5%
France6%6%6%5%

Evolution des taux de sorties sans qualification

Ces 5% représentent 1 200 élèves qui justifient pleinement que la lutte contre l’absentéisme et le décrochage figure au rang des priorités académiques de l’année 2008/2009.

Les années 2006/2007 et 2007/2008 ont permis de réaliser l’état des lieux du décrochage dans l’académie notamment par une rencontre des coordonnateurs MGI avec l’ensemble des équipes de direction des lycées professionnels.
Ces deux années ont également été mises à profit pour développer des actions contribuant à prévenir le décrochage : « réussir en seconde » ; « réussir en lycée professionnel » ; « lutte contre les violences scolaires » ; « animation des R.A.R »...

Constituant l’une des 6 priorités académiques de l’année 2008/2009, la lutte contre le décrochage prendra plusieurs formes, toutes destinées à mobiliser les établissements avec une attention particulière pour ceux de l’éducation prioritaire :

- un colloque en janvier 2009 qui mettra notamment en exergue des expériences réussies ;

- l’accompagnement et le conseil aux équipes de direction par un chef d’établissement chargé de mission, secondé par les 3 coordonnateurs MGI ;

- le développement de l’espace « prévention du décrochage » sur le site académique ;

- des expérimentations labellisées au niveau académique. 

Accompagner les lycéens des quartiers vers les Classes Préparatoires aux Grandes Ecoles :

* l’accès des boursiers aux CPGE : en 2007/2008, les lycées qui ne présentaient pas au moins 5% d’élèves boursiers ont été contactés par le SAIO.

* de nombreuses actions académiques contribuent à l’accès des élèves de l’éducation prioritaire à l’enseignement supérieur en général et aux CPGE en particulier :

- 10 collèges avec 150 élèves participent à l’opération "100 000 étudiants pour 100 000 élèves" ;

- 11 lycées (avec 330 élèves de seconde relevant de l’éducation prioritaire ou de CSP défavorisées) sont engagés dans le dispositif ARCOL (« Accompagnement de réussite collège lycée ») ;

- 16 lycées sur les 20 qui accueillent plus de 40% d’élèves de ZEP/REP sont entrés dans le programme EDRESUP (« Envie De Réussir mes Etudes dans le Supérieur ») ;

- 5 lycées sont signataires d’une convention CEP avec Sciences Po ; une centaine d’élèves devrait bénéficier de ce programme en 2008/2009 ;

- 41 lycées participent à l’opération « Lumières des cités » (en collaboration avec la préfecture de Haute-Normandie et la Région). 100 bourses ont été de nouveau attribuées en octobre 2008 à des candidats (300 au total) venant d’un nombre croissant de lycées de l’académie. Le succès de cette opération ne réside pas simplement dans l’attribution d’une bourse à des jeunes issus de milieux défavorisés mais aussi, dans l’accompagnement du néo-bachelier dans son projet d’études supérieures. Il est suivi par un tuteur du CRIJ qui peut ainsi faciliter ses démarches de recherche d’un travail. 

Mettre en place des internats d’excellence :

94 places d’internat (12 places en collège, 82 places en lycée ) dans 21 établissements ont été labellisées en juin 2008 pour être offertes à des élèves de ZEP/ZUP. Cela nous situait au-delà des objectifs ministériels : au moins 30 places par académie et un nombre de places équivalant à 2 pour 1 000 élèves de ZEP/ZUS.

En définitive, 49 élèves occupent depuis la rentrée 2008 une place labellisée dans 16 établissements.

A ces places disséminées, il convient d’ajouter :

- l’internat de réussite éducative de Yerville qui accueille 15 collégiens de ZEP/ZUS ;

- le projet pour des élèves de ZEP/ZUS de la ville du Havre : une dizaine de collégiens pourraient être scolarisés et hébergés à l’internat du collège de St Valéry en Caux ( à environ 50 kilomètres du Havre) ; ce collège présente des caractéristiques intéressantes pour ce type de projet : situation géographique, volontariat de l’équipe de direction, présence d’une section sportive. Projet en cours d’élaboration pour une mise en place à la rentrée 2009.

Créer 30 sites d’excellence :

Le lycée R Schuman du Havre est le site d’excellence de l’académie.

Conformément au cahier des charges national, une équipe académique d’accompagnement de 8 personnes a été composée et 5 chantiers organisés en groupes de travail ont été ouverts :

- lycée des métiers ;

- vie scolaire ;

- communication ;

- structure pédagogique ;

- pédagogie ;