Vous êtes ici : Accueil > Une école bienveillante et exigeante > Excellence et réussite éducative.
Publié : 20 novembre 2009

Excellence et réussite éducative.

Le 20 juin 2008, le Gouvernement a lancé la première phase de la dynamique Espoir Banlieues à l’occasion du Comité Interministériel des Villes (C.I.V.). Au cœur de cette dynamique, le volet éducatif a pour objectif de créer les conditions de la réussite pour tous, d’accompagner les parcours de chacun de l’école maternelle jusqu’au marché du travail.

Les mesures décidées par le C.I.V. en faveur de l’égalité des chances, de la promotion de la diversité, de l’accès à l’excellence se développent de façon conséquente en Haute Normandie.

► Au chapitre de la réussite éducative, six dispositifs d’accompagnement sont en œuvre.

L’accompagnement éducatif est proposé dans le cadre de l’Education Nationale aux élèves scolarisés et à leurs parents dans la quarantaine de collèges, et les écoles de leur réseau, relevant de l’éducation prioritaire, sur la base de deux heures par jour, quatre jours par semaine après les cours.
Aide aux devoirs, pratiques sportives, ateliers culturels constituent les trois domaines d’acti-vités, le premier étant majoritairement exploité.
En complémentarité et cohérence avec cette aide aux devoirs, une aide personnalisée est mise en place pour les élèves en difficultés dans les apprentissages scolaires tant à l’école qu’au collège dans le cadre de l’horaire scolaire, avec l’accord des parents.

● Des actions de soutien scolaire sont offertes depuis la rentrée 2008 aux élèves et aux parents qui le souhaitent sur les périodes de vacances de l’école élémentaire au lycée soit sous forme de stages, soit dans le cadre du dispositif « école ouverte ».

Les programmes de réussite éducative, au nombre de 12 en Seine Maritime par exemple, font l’objet d’une convention entre l’Etat et les communes concernées (Canteleu, Dieppe, Agglo d’Elbeuf, Fécamp, Gonfreville l’Orcher, Harfleur, Le Havre, Oissel, Petit-Quevilly, Rouen, Saint Etienne du Rouvray, Sotteville les Rouen). Plus de 2000 enfants, de 2 à 16 ans dans ce département sont pris en charge par des équipes pluridisciplinaires de soutien après un repérage ciblé et un diagnostic partagé.
Les parents sont étroitement associés à la définition et au suivi du parcours éducatif proposé à leur enfant. Ils peuvent également être aidés dans leur fonction parentale.
Il s’agit là d’un cadre d’accompagnement éducatif singulier. En effet, les professionnels de l’accompagnement éducatif et social, d’horizons différents, travaillent ensemble, dans le respect de la fonction de chacun, au service de l’individualisation d’un parcours adapté pour chaque enfant identifié et sa famille (enseignants, travailleurs sociaux, psychologues, pédopsychiatres,...).

● Plus d’une centaine de places labellisées « Internats d’excellence » sont disponibles à la rentrée 2009-2010 dans l’académie (23 dans 2 collèges, 80 dans 14 lycées d’enseignement général et technologique et lycées professionnels).

La Seine Maritime a innové en 2006 avec l’internat de réussite éducative de Yerville créé grâce à un partenariat entre le collège Henry de Navarre et le Centre Régional Jeunesse et Sports assurant l’internat. Si la formule doit être adaptée aux ambitions nouvelles de la dynamique Espoir Banlieues, elle a permis l’accueil d’une douzaine de collégiens issus des quartiers en éducation prioritaire de l’agglomération de Rouen depuis 3 ans et nourrit la réflexion pour la mise en œuvre d’un plan de développement, engagé dès la rentrée de 2008-2009, prévoyant pour l’académie 246 places labellisées à l’horizon 2011-2012.

Une étape symbolique a caractérisé cet essor volontariste : la signature de la convention internat d’excellence au collège Jehan Le Povremoyne de Saint Valéry en Caux, le 1er juillet dernier, en présence, notamment, de Monsieur le Préfet et Madame le Recteur.
Un nombre conséquent de candidatures a été recueilli pour les 8 premières places labellisées, dédiées à des enfants du Havre.

Le dispositif est destiné à des élèves issus d’établissements de l’éducation prioritaire ou des territoires de la politique de la ville, appliqués et volontaires, ne disposant pas chez eux des conditions optimales pour réussir, et dont le comportement est compatible avec les règles de la vie collective.
Interne, l’élève bénéficie d’un accueil personnalisé à son arrivée, d’un accompagnement spécifique tout au long de l’année, lui permettant d’exploiter au mieux son potentiel scolaire

● Les "Cordées de la réussite » lancées en 2008 visent à accompagner les lycéens des quartiers prioritaires à l’enseignement supérieur d’excellence (grandes écoles, universités ou classes préparatoires aux grandes écoles), notamment par des actions de tutorat, d’enrichissement de la culture générale,....

L’académie de Rouen avait également anticipé dans ce domaine avec les dispositifs ARCOL (« Accompagnement de Réussite Collège-Lycée ») et EDRESUP (« Envie de Réussir mes Etudes dans le Supérieur »). Ces dispositifs intègrent aujourd’hui les « Cordées de la Réussite ».

Les universités de Rouen et du Havre, l’Ecole Supérieure de Commerce de Rouen, l’Ecole de Management de Normandie au Havre, l’ESIGELEC de Rouen et l’I.E.P. (Sciences Po, Paris), par leur engagement fort, ont permis l’émergence d’un partenariat avec 23 lycées de l’académie. En 2008-2009, près de 300 lycéens ont bénéficié de la formule.
L’opération « Lumière des cités » se veut complémentaire de cette action. Environ cent bacheliers de l’académie, sélectionnés en fonction de leur profil et de leur projet d’études supérieures, bénéficient d’une bourse et d’un accompagnement par un tuteur. Cette action qui reçoit le soutien de l’Etat est portée par le Centre Régional Information Jeunesse, C.R.I.J. Haute Normandie.

Une banque de stage, active en Haute Normandie, permet aux élèves de rechercher un stage grâce à une base de données d’entreprises (site Atoustages) .

► Au chapitre du renforcement de la mixité sociale et de la promotion de dispositifs éducatifs de deuxième chance, trois actions sont développées

● Le lycée Robert Schuman au Havre est le site d’excellence de l’Académie retenu parmi les 30 sites d’excellence programmés dans la dynamique Espoir Banlieues. Conformément au cahier des charges national, une équipe académique d’accompagnement de 8 personnes est constituée et 5 chantiers sont ouverts, organisés par le biais de groupes de travail (lycée des métiers, vie scolaire, communication, structure pédagogiques, pédagogie).

● Des élèves boursiers, les plus méritants, issus de l’enseignement général et technologique, originaires des quartiers prioritaires, bénéficient d’un accès aux classes préparatoires aux grandes écoles. Cinq lycées de l’académie sont signataires d’une convention avec Sciences Po.
Pour conforter cette dynamique et améliorer les conditions d’accompagnement de ces jeunes, à compter de la rentrée 2010, 25 places labellisées « internats d’excellence », du plan de développement déjà évoqué, leurs sont dédiées sur quatre sites : Evreux, Le Havre, Rouen (2).

● La lutte contre le décrochage scolaire est un enjeu qui nécessite une action coordonnée où le repérage et le suivi sont essentiels.
Là encore l’académie a anticipé.
En effet, celle-ci connaît une diminution faible mais constante de son taux de sorties sans qualification aux niveaux VI et V bis, celui-ci étant désormais identique à la référence nationale (5%).
Toutefois, ce taux représente 1200 élèves. Il justifie pleinement que la lutte contre l’absentéisme et le décrochage figure aux rangs des priorités.
L’application de la circulaire interministérielle du 1er janvier 2009 a permis de conforter ou renforcer les dispositions développées localement en appui sur des cellules de veille, internes à l’Education Nationale ou partenariales, et sur l’interaction des différents services de l’Etat et des collectivités territoriales. Chaque établissement scolaire a la possibilité de renforcer son équipe. Ce renfort se caractérise par l’affectation de postes de médiateurs scolaires.
Le programme de prévention de l’absentéisme scolaire de la ville du Havre est innovant en la matière.
Une autre innovation est en cours. Le Rectorat et le réseau des missions locales ont constitué une plate forme partenariale au service d’un projet, intitulé « prévention du décrochage scolaire et entrée dans la vie active », inscrit au programme « expérimentation pour les jeunes » lancé par le Haut Commissariat à la Jeunesse. Opérationnel depuis septembre 2009, cette expérimentation va d’abord être développée sur l’agglomération rouennaise.

► Les mesures de la dynamique Espoir Banlieues font donc l’objet d’une forte mobilisation sur la région Haute Normandie, notamment en matière éducative.
En complément de la contribution financière des partenaires, dont les services de l’Etat, l’engagement budgétaire de la dynamique Espoir Banlieues, par le biais de l’Agence Nationale de Cohésion Sociale, conforte, de façon significative, les projets portés par les acteurs locaux.

L’intérêt de cette dynamique est de fédérer les bonnes volontés, dans le respect des compétences professionnelles et institutionnelles, en mettant de côté les clivages et les chapelles. Dans les dispositifs évoqués ici, les difficultés pratiques n’ont pas manqué ; d’autres apparaissent régulièrement.

Toutefois, les services de l’Etat, ceux des collectivités territoriales, pallient ces aléas en travaillant en étroite concertation sur l’intérêt des projets pour les enfants, les adolescents et leurs familles.
Personne ne se sent dévalué dans son métier, dans ses pratiques.

Personne n’est arc-bouté sur un monopole d’intervention.
Chacun pressent que l’échec collectif, le découragement serait au détriment des jeunes les plus fragilisés.
Chacun est conscient que toute amélioration potentielle dans le parcours éducatif d’un jeune appelle à un engagement et à une responsabilité commune.

Jean-Claude MACRE

06 novembre 2009