Vous êtes ici : Accueil > Piloter et animer des réseaux > Archives du pilotage académique > Le bilan national 2010 des réseaux "ambition réussite".

Documents joints

Publié : 10 janvier 2011

Le bilan national 2010 des réseaux "ambition réussite".

A la fin des premiers contrats « ambition réussite » signés en 2006 pour quatre années, la direction générale de l’enseignement scolaire a conduit en collaboration avec la DEPP, la DGRH, la DAF, l’INRP, l’IGEN et les académies un bilan national des RAR. Les progrès sont encourageants concernant les parcours scolaires et le diplôme national du brevet. Cependant, les écarts restent importants et n’ont pas diminué concernant la maîtrise des compétences de base en troisième et l’orientation en première générale à l’issue de la seconde. Il paraît donc indispensable de prendre en compte ces constats dans les prochains contrats. Pour accéder à la synthèse, cliquez ici

Le mot du directeur général de l’enseignement scolaire.

A l’issue de quatre années de mise en œuvre, il était nécessaire de disposer d’un bilan national des réseaux « ambition réussite » (RAR) rigoureux pour en apprécier les résultats et les effets. D’une manière générale, les acquis des élèves des RAR restent encore en retrait par rapport à ceux des autres élèves. Cette situation, loin d’invalider les actions entreprises, doit conduire l’ensemble des équipes, de la maternelle à la troisième, à œuvrer avec encore plus de détermination. Ce que les RAR ont dessiné (rôle du travail en équipe, priorité donnée à l’action dans la classe, importance du pilotage local et de l’accompagnement de proximité, renforcement de la continuité entre les écoles et le collège, besoin d’innovations pédagogiques, acquisition de la culture d’évaluation, nécessité de s’appuyer sur une équipe choisie…), nous allons désormais nous en emparer pour franchir un pas supplémentaire : les CLAIR.
Mis en place à la rentrée scolaire 2010, ils doivent beaucoup à ce qui s’est passé dans les RAR depuis 4 ans et ont vocation à en intégrer les avancées. Grâce aux RAR, l’ambition et la réussite retrouvent progressivement leur place dans les quartiers défavorisés et de nouveaux horizons s’ouvrent pour les jeunes.
Je remercie tout particulièrement l’ensemble des personnels qui ont permis et entretiennent cet élan.

Jean-Michel Blanquer