Publié : 4 janvier

PIRLS 2016 - Évaluation internationale des élèves de CM1 en compréhension de l’écrit - Évolution des performances sur quinze ans

L’étude internationale PIRLS 2016 mesure les performances en compréhension de l’écrit des élèves en fin de quatrième année de scolarité obligatoire (CM1 pour la France).
Avec un score de 511 points, la France se situe au-delà de la moyenne internationale (500 points) mais en deçà de la moyenne européenne (540 points) et de celle de l’OCDE (541 points).

Évaluation des acquis des élèves - Note d’information - N° 17.24 - décembre 2017
Les principaux points sont repris ci-dessous et le texte complet de la note de la DEPP est accessible ICI

Depuis PIRLS 2001, la performance globale française baisse progressivement à chaque évaluation. En 2016, l’écart est significatif et représente - 14 points sur la période de quinze ans.

Les performances basées sur la compréhension de textes informatifs baissent davantage (- 22 points) que celles des textes narratifs (- 6 points).

Les processus de compréhension les plus complexes (Interpréter et Apprécier) baissent davantage (- 21 points) que les plus simples (Prélever et Inférer, - 8 points).

Les enseignants français sont moins nombreux que leurs collègues européens à déclarer proposer à leurs élèves chaque semaine des activités susceptibles de développer leurs stratégies et leurs compétences en compréhension de l’écrit.
Un score supérieur à la moyenne internationale, mais nettement en retrait de celui des pays de l’Union européenne.

Surreprésentation des élèves français dans le groupe le plus faible.

6 % des élèves français n’atteignent pas le niveau le plus élémentaire de PIRLS. Avantage aux filles.

Baisse significative des résultats par rapport aux cycles précédents.

En quinze ans, une baisse marquée sur les textes informatifs et sur les processus de compréhension les plus complexes.

Plus de temps consacré au langage qu’ailleurs en Europe.

Des activités pour aider à la compréhension de l’écrit moins fréquentes en France.
Une formation continue limitée.

Documents joints