Publié : 17 septembre 2009

Penser la co-intervention en classe.

Relevé de conclusion rédigé par Bertrand Dubois et Hervé Patin (IUFM de Reims formateurs ASH), faisant suite à un travail mené en atelier, lors de la journée académique de l’académie de Reims.

Travailler à deux avec le groupe classe.

Modes d’organisations possibles

La présence de personnel supplémentaire (enseignants ou assistants pédagogiques) dans les écoles et collèges des Réseaux de l’éducation prioritaire nous amène à réfléchir à ce que peut permettre la présence de deux adultes là où auparavant l’enseignant était seul ...

• Dédoublements simples

• Dédoublements avec échanges classe entière ensuite
On peut faire varier le nombre d’élèves par groupe, des supports de travail différents pour un objectif similaire, un accompagnement différent pour un même travail..

• Format scolaire classique
Avec attention renforcée pour certains élèves visant à les aider l’élève à comprendre les enjeux de l’activité, le guider dans la mise en œuvre et l’explicitation des stratégies de réussite.
La co-intervention peut également être conçue comme une double présence en grand groupe permettant une observation plus fine des élèves, de leurs activités, de ce qu’ils font quand ils apprennent, de leurs réactions face à l’apprentissage mené collectivement : la concertation ultérieure entre les deux intervenants (l’un peut mener la classe et l’autre simplement observer, ou il peut y avoir co-animation ) est fondamentale pour une évolution des pratiques fondée sur l’analyse de difficultés qui pouvaient rester ignorées par un enseignant seul dans sa classe puisque insuffisamment perçues et analysées
On peut noter ce que les élèves font, ce qu’ils disent qui est souvent perdu..pour s’en servir ultérieurement ...

• Différenciation intra-classe
Organisation de travaux en sous-groupes dans la classe (groupes de niveaux, de besoins, de projets) ou simplement même travail pour tous les groupes mais différenciation de l’aide

• Les classes en barrette
Regroupement de plusieurs classes sur une même plage horaire pour la mise en place de groupes de niveaux, de besoins, de projets.

• aides en dehors du temps scolaire, ou du cours proprement dit
Activités complémentaires type tutorat, aide aux devoirs, études dirigées, accompagnement scolaire
On peut aussi intervenir avant, en « anté-médiation » :
Intervention avec un ou plusieurs élèves avant l’apprentissage collectif : ici la co_intervention n’est pas simultanée mais c’est une co-intervention en ce sens qu’elle doit être parfaitement co-construite entre les deux intervenants. L’objectif ici est de donner, avant le cours collectif, des éléments permettant à l’élève d’être plus disponible et réceptif ensuite en grand groupe.

• une personne ressource dans la classe à disposition des élèves
Qui fait réfléchir, reformuler...

Documents joints