Publié : 14 décembre 2009

Regroupement académique des secrétaires de comex du 22 octobre 2009.

Relevé de conclusions.

Les questions posées par les secrétaires de comex :

Que faire avec les établissements en EP3, car il n’y a plus de commande institutionnelle les concernant ?

Que faire des demandes, toujours plus pressantes des villes à propos des indicateurs de réussite (évaluations nationales) par écoles ou par réseaux ?

Comment s’organisera le retour des comptes rendus des visites des RRS, en avril et mai 2009, par les Inspecteurs d’académie ?

Les bilans 2009 des Contrats d’Objectifs Scolaires sont-ils communicables aux partenaires ?

Comment s’organiseront les relations avec les délégués du préfet, pour la politique de la ville ?

A propos de l’accompagnement éducatif : est-il possible d’augmenter le délai de réponse pour l’utilisation des crédits dévolus à l’A.E. (il faut parfois monter les projets et répondre en 5 jours) ? Peut-on disposer de prévisions budgétaires sur l’année scolaire et non sur un trimestre (en Seine-Maritime) ?
A propos de l’installation des secrétaires de comex : quelques difficultés matérielles sont relevées. De quels moyens financiers disposent les secrétaires de comex pour leurs frais de fonctionnement (bureau, courrier ...) ?

A propos des tableaux de bord, deux difficultés majeures sont pointées : la difficulté d’accès à l’information et la fiabilité des informations disponibles.

A organiser :

 Préparer un bilan des visites des RRS, avec retour vers les équipes pédagogiques.

 Organiser une rencontre, sur le Havre avec le nouvel IA adjoint, pour toutes les équipes de pilotage des réseaux afin de traiter du positionnement des secrétaires de comex et de leurs besoins.

 Réajuster avec l’aide du SPRESER, les données des tableaux de bord. La mise à jour se fera à la mi-octobre de chaque année, avec un point d’étape qui sera remis aux correspondants académiques chargés de l’éducation prioritaire pendant la 1ère quinzaine de novembre.

Les axes de travail pour l’année 2009-2010 :

- Réduire les taux de redoublement : articuler l’ensemble des aides apportées aux élèves (travailler la lisibilité pour les professionnels, mais surtout pour les élèves et leurs familles)

- Renforcer les acquis scolaires des élèves : asseoir les fondamentaux en français et en mathématiques.

- Passer d’une logique de zone à une logique de projet