Publié : 13 mars 2008

Volet "éducation nationale" de la dynamique "espoir banlieues".

Discours de Monsieur le ministre de l’éducation nationale

Le constat.

Les huit difficultés identifiées :

- Première difficulté, celle des jeunes enfants qui, lorsqu’ils sortent trop tôt de l’école, doivent patienter seuls chez eux ou dans des conditions d’accueil qui ne leur permettent pas d’effectuer leurs devoirs dans de bonnes conditions.

- Deuxième difficulté, celle des écoles dont la composition sociale est si homogène que les élèves n’ont aucune expérience de la diversité sociale.

- Troisième difficulté, l’existence de véritables ghettos scolaires qui sont si dégradés, dont la réputation est si mauvaise, dans lesquels l’espoir est à ce point enfui qu’ils n’offrent à leurs élèves aucune perspective réelle de réussir leur scolarité.

- Quatrième difficulté, le malthusianisme de l’offre éducative offerte aux familles.

- Cinquième difficulté, c’est celle que rencontrent tous les jeunes qui n’ont pas chez eux les conditions de travail dont ils auraient besoin pour réussir leurs études.

- Sixième difficulté : celle de l’absence de filières d’excellence dans les établissements scolaires de banlieue.

- La septième difficulté est celle de l’autocensure que rencontrent un nombre important d’élèves ou même d’équipes éducatives qui hésitent à présenter des dossiers de candidature pour les classes préparatoires aux grandes écoles.

- Huitième difficulté : celle, régulièrement dénoncée, de l’opacité de l’offre de stages qui s’offrent aux élèves pour découvrir le type de profession qu’ils souhaiteraient exercer ou dont ils ont commencé à apprendre les fondements.

Les actions proposées :

- Les élèves pourront bénéficier d’un accueil deux heures après les cours, quatre jours par semaine, à l’occasion duquel ils se verront proposer une aide aux devoirs, la pratique d’une activité à caractère culturel ou artistique, ou encore l’exercice d’une activité sportive.

- Dès la rentrée 2008, nous expérimenterons dans 50 sites le principe du transport en bus des élèves de CM1 et de CM2 vers d’autres établissements moins homogènes.

- Les établissements les plus dégradés seront fermés, s’il existe un accord avec les acteurs locaux.

- Doubler le nombre de places ouvertes (+700) en internat d’excellence et l’objectif est de passer à un total de 2 500 places labellisées « internat d’excellence » dans trois ans et de 4 000 places labellisées sur cinq ans.

- Les élèves des lycées de banlieue doivent avoir les mêmes droits à l’excellence que tous les autres et c’est pourquoi, dès la rentrée 2008, 30 lycées des quartiers difficiles seront érigés en sites d’excellence (lycée Robert Schuman, au Havre))

- Les 5% des élèves les plus méritants de chaque lycée d’enseignement général et technologique se verront proposer un accès en classe préparatoire aux grandes écoles et ce, dès le mois de juin 2008.

- Développer une banque de stages où seront mutualisées l’ensemble des offres que pourront consulter et auxquelles pourront répondre l’ensemble des élèves.

Documents joints